12.02.08

Les banques céréalières

BC Les banques céréalières sont un lieux ou l’on peut conservé les céréales. Mais elles sont surtout un moyen de mettre de coté des provisions pour la saison aride. Suite à la saison des pluies le marché est plus abordable et avec le fond de roulement de la banque céréalière, le comité responsable (des femmes) peuvent faire des réserves et si la récolte est bonne c’est un lieu propice à la conservation.

Au Niger, il pleut trois mois par années cela cause bien sur des perturbations en agriculture, durant la saison chaude, les récoltes sont faible et dans certains secteur nul. Les prix des sacs de riz et de maïs augmentent marginalement. Ce qui résulte à une insécurité alimentaire et trop souvent, à la famine.

De la demande de projet à l’autonomie du projet, en passant par la construction, par la mise en place d’un fond de roulement, par la formation à la gestion, jusqu’au suivi, l’ONPHDB met tout en œuvre dans le but final d’aider les petits villages à s’organiser afin de subvenir à leurs besoin alimentaire.

 

 

Boutiques d’intrants

L’appauvrissement des sol entraîne une diminution continuelle des ressources et un avancement du désert donc une réduction de l’eau. Les intrants ces des semences, des engrains. Pour ce qui est des produits contre les attaques l’ONPHDB soucieuse de la protection de l’environnement, organise des formations en technique de production de produit de traitement naturelle à base des ressources locales. La boutique à pour but de rendre ces produits accessibles dans les villages plus isolé. Finalement elle est gérée par un comité local qui a reçu une formation adaptée.

Posté par onphdb à 17:34 - - Permalien [#]